Nick Jordan 9ème aventure : ENVOYEZ NICK JORDAN

Envoyez Nick Jordan Couverture : A Tel-Aviv, l’as du contre-espionnage s’aperçoit qu’il est dangereux pour un chasseur de se transformer… en gibier.
4ème de couverture : …Il y eut un frottement de savates sur le pont. Les pas semblaient se diriger vers l’écoutille. Quelques secondes plus tard, un pied apparut au sommet des échelons de fer, un pied énorme dont les veines saillaient comme des cordes. Aussi preste qu’un chat, Nick franchit d’un bond toute la largeur de la coursive et se glissa dans l’une des cabines ouvertes. Lorsqu’il atteignit le bas de l’escalier, l’inconnu grogna un juron et continua d’avancer d’une démarche hésitante. Il paraissait inquiet. Peut-être, de là-haut, avait-il confusément distingué une ombre mouvante… Immobile dans sa cachette, Nick pouvait entendre le halètement de son souffle court.
L’homme fit encore deux ou trois pas mais arrivé à la hauteur de la porte entrebâillée, il s’arrêta puis fit mine d’obliquer vers la cabine. S’il allait plus avant ou s’il s’avisait d’allumer, c’était la catastrophe. Le Français n’attendit pas d’être repéré pour passer à l’attaque…
N° Marabout Junior : 212
Année : 1961
Édition : Type 3 C208
Réédition(s) connue(s) :
Illustration de couverture : Pierre Joubert
Illustrations intérieures : Édouard Aidans et carte d’Israël
Marabout chercheur : Les vicissitudes d’Israël
Mon avis : Les fusées et les missiles sont de grands classiques du roman d’espionnage. Il faut dire que ces technologiques étaient nouvelles et prometteuses dans les années 50/60. Il était donc inconcevable que Nick Jordan y échappe. C’est chose faite avec Envoyez Nick Jordan qui voit notre héros prendre la place d’un agent russe afin d’infiltrer un réseau soviétique. Les choses se compliquent lorsque l’on sait que cet agent est lui-même infiltré dans un centre de recherche israélien qui s’apprête à tester un missile à longue portée. Mais qui est ce troisième larron qui voudrait bien tirer les marrons du feu ?
De l’action, du suspens, des rebondissements inattendus sont à l’affiche de cette histoire haletante.
Seul bémol, André Fernez évite soigneusement d’évoquer la situation tendue entre Israël et ses voisins arabes.

Édition néerlandaise

nj_in_tel-aviv Éditeur : Uitgeverij Gérard
Collection : Maraboe pockets
Numéro :
G53
Année : 1963

 

Aventure précédente / Haut de la page / Aventure suivante
Toutes les aventures / Les éditions étrangères / Accueil Nick Jordan


Les pages présentées sur ce site sont personnelles et ne peuvent de ce fait être copiées sur quelque support que ce soit sans l’autorisation écrite de l’auteur.
© 2000-2014 Le portail de Telly