Feuilles

FeuillesUn roman à ne pas lire dans les bois !

« À Hope Falls, petite ville du Canada perdue au milieu d’une immense forêt, les feuilles des arbres se mettent soudain à tomber sans fin, envahissant la ville jusqu’à la recouvrir dangereusement. Ici tout le monde travaille pour Vernon Krueger, un personnage douteux qui déforeste sans scrupule. Incrédule, Jed,son bras droit, est pourtant le premier à constater l’étrangeté de la situation. L’inquiétude s’empare peu à peu des habitants, à mesure qu’ils perdent tout contrôle sur des événements qui semblent de moins en moins naturels. Bientôt coupés du monde par l’invasion de feuilles, les habitants de Hope Falls, médusés, plongent dans un enfer auquel ils vont devoir survivre coûte que coûte.
Au coeur de la forêt, une intrigue mystérieuse aux frontières de l’étrange qui vous tiendra en haleine de la première à la dernière… feuille. »

Si vous suivez un peu ce modeste blog, vous avez sans doute remarqué que je ne suis pas un fan de fantastique. Aussi quand j’ai lu la 4ème de couverture de ce roman, je me suis demandé si ce bouquin m’était bien destiné. Mais, connaissant l’auteur pour d’autres ouvrages, je choisis de lui faire confiance et je me lançais dans la lecture de ces feuilles.
Et en quelques dizaines de pages je devins accro à l’histoire. Pourquoi ? Tout simplement parce que Michael Fenris a parfaitement compris l’utilisation de son élément fantastique. A savoir que ce n’est pas l’explication finale qui compte (surtout qu’ici le lecteur le moins perspicace aura rapidement compris) mais la façon dont on l’utilise. Et c’est avec un art parfaitement maîtrisé que l’auteur nous distille une sourde angoisse au travers du comportement pour le moins troublant des feuilles et des arbres.
Mais ne vous fiez pas aveuglément au texte de présentation de l’éditeur. Feuilles est bien autre chose qu’un roman fantastique. Car pendant que les feuilles des arbres tombent comme neige en hiver, les hommes n’en finissent plus de s’affronter. Et non content de massacrer la forêt, le méchant de service pourrait bien cacher quelques inavouables trafics peu reluisants. Aussi quand Jed, laissant tomber son patron, se rangera du côté des enquêteurs de l’EPA c’est l’enfer qui se déchaînera dans toute la ville de Hope Falls.
Vous l’aurez compris Feuilles fait partie de ces histoires que l’on ne lâche pas facilement quand on l’a commencée. Chaque chapitre apporte son lot de péripéties et de rebondissements qui nous laissent haletant et qui nous incitent à tourner la page pour en découvrir toujours un peu plus.
Je ne suis pas un lecteur de thriller mais j’ai passé un bon moment – enfin un moment cauchemardesque ! – avec ce livre. Si vous aimez les bouquins qu’on ne peut refermer une fois ouvert, vous ne passerez pas à côté du premier roman d’un auteur prometteur.
Et vous ne regarderez plus les arbres d’un œil aussi bienveillant…

Feuilles de Michael Fenris

Laisser un commentaire (le "Nom obligatoire" est le pseudo sous lequel vous désirez apparaitre)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s