Notre petite sœur, film de Kore-eda Hirokazu

Affiche Notre petite sœurQuand mon réalisateur japonais préféré adapte Kamakura Diary, l’un de mes manga préférés

« Trois sœurs, Sachi, Yoshino et Chika, vivent ensemble à Kamakura. Par devoir, elles se rendent à l’enterrement de leur père, qui les avait abandonnées une quinzaine d’années auparavant. Elles font alors la connaissance de leur demi-sœur, Suzu, âgée de 14 ans. D’un commun accord, les jeunes femmes décident d’accueillir l’orpheline dans la grande maison familiale… »

Présenté à Cannes en compétition officielle au printemps dernier, Notre petite sœur vient de sortir en salle. Et le moins que l’on puisse dire est que je l’attendais avec impatience!
En général Kore-eda ne s’appuie pas sur une œuvre existante pour le scénario de ses films. Mais là on comprend bien ce qui l’a attiré. Ces quatre sœurs sont finalement assez proches des personnages de Nobody knows ou de I wish. Le pari de reconstituer l’univers du manga n’était pas facile à tenir. Les six tomes déjà parus font apparaître une galerie de personnages extrêmement fournie et il était impossible de tout reprendre avec fidélité. Le réalisateur, qui est aussi le scénariste, a donc resserré l’histoire sur les quatre sœurs, ne gardant des autres personnages que ceux essentiels à ces chroniques familiales, évitant ainsi de nous servir un résumé foisonnant du manga. Ce faisant il a parfaitement construit son univers, dosant avec soin les moments dramatiques et ceux plus légers sans jamais trahir le récit original.
Poussant le souci du réalisme à l’extrême, Kore-eda a choisi de tourner sur les lieux même de l’histoire, allant jusqu’à dénicher sur place une maison correspondant à celle du manga! Cette unité de lieux contribue au réalisme de l’histoire et nous immerge dès les premiers plans dans l’univers des sœurs Koda.
Côté actrices, le casting est particulièrement réussi. On devine la complicité qui s’est installée entre ces quatre femmes, y compris en dehors du tournage, et cela se ressent dans l’interprétation de leur personnage.
Sans être une œuvre majeure dans la filmographie de l’auteur, Notre petite sœur est une nouvelle et belle pierre ajoutée à un édifice commencé, du moins sous nos latitudes, avec Maborosi.
Si vous avez envie de vous blottir dans la chaleur familiale de ses quatre femmes, je ne peux que vous encourager à voir ce film.

En salle depuis le 28 octobre 2015
Voir la bande-annonce
Une interview du réalisateur sur son film
Le site du manga Kamakura Diary

2 réflexions au sujet de « Notre petite sœur, film de Kore-eda Hirokazu »

  1. danielle

    nous sommes allés voir ce film à sa sortie, et nous avons passé un très bon moment; je ne connaissais pas le manga, et je n’ai pas trop ressenti ce côté-là du film; on a pu aussi voir fin octobre en avant-première « An », c’est toujours intéressant de voir ce qui peut nous permettre d’approcher d’ici un pays où on espère bien aller dans pas trop d’années; de quoi travailler encore le japonais 🙂

    Répondre
    1. Telly Auteur de l’article

      Merci pour votre commentaire !
      Je n’ai pas eu l’occasion de voir « An » mais j’essaie de voir les films japonais qui sortent en France. Ce n’est pas difficile d’ailleurs car, après une période fructueuse, il ne sort plus grand chose en provenance du pays du Soleil Levant.
      Heureusement il reste les dvd !

      Répondre

Laisser un commentaire (le "Nom obligatoire" est le pseudo sous lequel vous désirez apparaitre)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s